le 17 octobre

"Journée mondiale du refus de la misère"

 

Depuis le 17 octobre 2009, la commune de Wattwiller a décidé de participer à la « Journée mondiale du Refus de la misère ».

En 2012, l’association Wattwiller-Solidarités, en lien avec ATD-Quart monde, a pris en charge cette manifestation sous la forme d’une projection de film (L’enfant d’en haut, d’Ursula Meier) suivie d’un temps d’échange. Cette année ces deux associations proposent Le Havre, d’Aki Kaurismäki. Ce film aborde d’une façon belle et digne, et avec une grande simplicité dans la narration, la question de l’accueil des migrants que l’actualité récente rend encore plus pressante.
 

 Cette journée, reconnue depuis 1992 comme "Journée internationale d'élimination de la pauvreté" par les Nations Unies, est née en 1987. Cette année-là, un rapport intitulé "Grande pauvreté et misère économique et sociale", rédigé par le Père Joseph Wresinski, fondateur de l'association "Aide à tout détresse" et membre du Conseil économique et social de la République française, fait entendre pour la première fois la voix du "Peuple du quart monde" et reconnaît officiellement que "la misère est une violation des droits de l'homme".

Le 17 octobre 1987, à l'appel du Père Wresinski, plus de 100 000 mille personnes se rassemblent à Paris, autour du parvis du Trocadéro où fut signée la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, pour proclamer avec lui : " Là où des hommes sont condamnés à la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré".

Ce texte, gravé sur une dalle du parvis, est ratifié par la France, qui fait du 17 octobre la "Journée nationale du refus de la  misère", journée devenue "mondiale" par décision de l'ONU en 1992.

Le 26 septembre 2012 l'ONU a adopté par consensus des "principes directeurs" qui font de l'éradication de l'extrême pauvreté  une obligation légale qui incombe aux états signataires.

Wattwiller 17 octobre 2009 le texte de la Dalle
Wattwiller 17 octobre 2009 le texte de la Dalle

S'associer aux nombreuses manifestations qui, en France et dans le monde entier, célèbrent cette journée, s’inscrit logiquement dans la démarche citoyenne mise en œuvre par la Commune.

La misère est un phénomène global contre lequel  les actions entreprises au niveau local peuvent paraître dérisoires. Mais des mouvements comme ATD-Quart monde nous apprennent à changer de regard : sortir de la misère est un droit, lutter contre la misère est un devoir citoyen.

Pour en savoir plus : www.atd-quartmonde.org