La commune de Wattwiller loue 2 lots de chasse. Les produits issus de ces locations représentent une source de revenus non négligeables.


Fédération Départementale des chasseurs
du Haut-Rhin

13 Rue du Tivoli - 68100 Mulhouse
Tél. 03 89 65 90 40
Mail : secretariat@fdc68.fr
Plus d'info sur http://www.federation-chasseurs-haut-rhin-68.fr/

Périodes de chasse :

La période d'ouverture générale de la chasse est fixée par arrêté préfectoral. D'une manière générale, la chasse débute le 23 août et se termine le 1er février.

Pourquoi chasser ?

En l'absence de prédateurs naturels (lynx, loup, ours), la chasse permet de réguler les populations de sangliers et de grands cervidés.
L'activité de chasse est ainsi reconnue au titre de la protection de la nature et contribue au développement durable.
Le chasseur devient à la fois gestionnaire et acteur de la protection de la nature, par sa connaissance de la faune, mais aussi par son implication dans l’aménagement des milieux, la lutte pour le continuum des espaces, la recherche sur les espèces, le maintien de la biodiversité, la veille sanitaire, la régulation des espèces invasives…

Le saviez-vous ? 
Les chasseurs sont soumis au schéma départemental de gestion cynégétique établi par arrêté préfectoral pour 3 ans.
Ce shéma détermine les nombres minimum et maximum d'animaux à prélever sur le territoire de chasse. Le chasseur est ainsi responsable sur le terrain de la bonne exécution du plan de chasse. Le non respect de ce plan expose le chasseur à une contravention de 4ème classe (135 euros) et peut même entraîner sa responsabilité pénale !

Le grand gibier et la forêt
La chasse permet de réguler l’équilibre forêt-gibier. Présents en trop grand nombre, cerfs, chevreuils sangliers ou chamois, compromettent la régénération naturelle en consommant les jeunes semis et entraînent une baisse de la biodiversité.

Petit lexique des principaux dégâts forestiers :

  • Abroutissement : prélèvement des bourgeons, des feuilles ou des pousses, dans un but alimentaire. Les abroutissements intenses peuvent compromettre une régénération et les essences très appétentes finissent par disparaitre.
  • Frottis : les mâles frottent leurs bois ou leurs cornes sur des tiges de jeunes arbres, arrachant l’écorce, dénudant la tige quand elle n’est pas cassée.
  • Ecorçage : prélèvement de l’écorce d’un arbre avec les dents afin de la consommer intégralement.

Le grand gibier et l'agriculture

Ces dégâts qui ruinent le labeur des hommes...
En quête d'une nourriture qu'il ne trouve plus en forêt, le sanglier se rapproche des habitations pour devenir la" bête noire" des agriculteurs (labourage des champs et prairies, consommation des cultures de maïs, pommes de terre...) autant que des viticulteurs (labourage entre les rangs de vignes et razzia sur les raisins, de préférence AOC parce que le sanglier est plutôt fine gueule) .

Le saviez-vous ?

Les dégâts causés par les hardes de sangliers retournant tout sur leur passage sont intégralement pris en charge par le Fonds départemental d'indemnisation des dégâts de sangliers (FIDS 68) dont les chasseurs sont les seuls contributeurs.

Le grand gibier et la sécurité routière
Chaque année en France, le grand gibier (cerf, chevreuil, sanglier) est à l'origine de 30 000 à 40 000 accidents de la route.